Évènements à venir

  • 04/04/2019 18:00Conférence de l’artiste Lara Almarcequi (artiste invité au CAIRN centre d’art)
  • 26/04/2019 18:00Conférence de Sébastien Marot, maître de conférence HDR

AEC v1.0.4

exposition la pratique des impossibles printemps 2013

  • 10 Juil 14

La pratique des impossibles

 

Cette exposition des œuvres de Marine Pagès et de Remi bragard organisée par le bild [bureau d’implantation des lignes Digne], galerie de l’école d’art intercommunale, en collaboration avec le Fonds régional d’Art contemporain de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur épouse la thématique choisie par le FRAC pour son exposition inaugurale La fabrique des possibles.

Ce titre La fabrique des possibles à la portée prophétique, fait écho indirectement aux utopies artistiques de la première moitié de xxe siècle, à savoir la croyance ou l’espérance que l’art puisse changer le monde, en faisant fusionner l’art et la vie ou plus modestement l’espoir que l’art et la culture puissent participer de l’émancipation de l’individu en l’incitant à repenser sa relation au monde.

Plus prosaïquement la fabrique des possibles peut nous proposer l’idée d’un art comme terrain d’aventure, de recherche et de découverte, un art qui serait susceptible de créer de nouveaux possibles ou de pratiquer ce que l’on considère ailleurs comme impossible et donc d’ouvrir de nouvelles perceptives, de générer de nouveaux regards, dénoncer de nouvelles questions ou de problématiser les anciennes, en un mot un art vécu comme une expérience et ou l’expérience deviendrait le sujet même du savoir, l’expérience comme mode d’appréhension et d’appropriation du réel.

Un art de réappropriation selon le principe évoqué par Michel De Certeau dans son ouvrage l’invention du quotidien «la raison technique croit savoir comment organiser aux mieux les choses et les gens assignant à chacun une place, un rôle, des produits à consommer. Mais l’homme ordinaire se soustrait en silence à cette confrontation, il invente le quotidien grâce aux arts de faire, ruses subtiles, tactiques de résistance par lesquelles il détourne les objets et les codes se réapproprie l’espace et l’usage à sa façon» plus que tous autres et de manière cette fois visible et non silencieuse, l’artiste est un être de résistance qui en pratiquant de nouveaux espaces et de nouveaux objets réinvente l’expérience du quotidien grâce aux arts de faire.

Les travaux de Marine Pagès et de Remi Bragard, bien que différents dans leurs formes et dans leurs intentions sont néanmoins représentatifs de cette volonté, celle de se réapproprier l’espace et le temps et de pratiquer ainsi par l’art du faire, de nouveaux possibles.