Évènements à venir

  • 19/11/2019 21:00Spectacle vivant théâtre Durance : La fin de l’homme rouge (théâtre)
  • 02/12/2019Workshops de l’artiste Célio Paillard

AEC v1.0.4

Organisation et déroulement des études

Les contenus de la formation sont à la fois plastiques, techniques, formels, conceptuels et théoriques, le tout envisagé comme une globalité, ils sont d’emblée connectés à l’art contemporain. Ils s’articulent autour de cinq pôles d’enseignement aux contenus et objectifs spécifiques et complémentaires et sont structurés selon les trois phases d’apprentissage mentionnées ci-dessous avec pour chacune d’entre elles des objectifs et des contenus complémentaires et additifs.

L’emploi du temps de la classe préparatoire se modifie au fil de l’année en fonction des phases d’apprentissage

Hebdomadaire de septembre à octobre avec pour chaque discipline dispensée des plages horaires conséquentes, pas moins de trois heures de cours consécutifs par atelier voir jusqu’à 6 heures de cours pour certains ateliers (volume sculpture notamment).

Certains ateliers qui nécessitent des acquisitions techniques conséquentes (gravure, photo/vidéo et design graphique) ont les étudiants en demi-groupe (soit 10 étudiants) et d’autres aux approches techniques et orientations formelles diversifiées (volume/sculpture en particulier) sont encadrés par deux enseignants.

A partir de novembre l’emploi du temps des étudiants est modifié sur une durée de cinq semaines, les étudiants sont une semaine entière au sein d’un seul atelier encadrés par un duo d’enseignants (workshops).

De mi-décembre à la mi-mai les étudiants retrouvent leur emploi du temps de début d’année mais selon de nouveaux dispositifs pédagogiques (constitution du dossier personnel).

1/septembre/octobre

Phase d’apprentissages disciplinaires et d’expérimentations plastiques (prérequis).

En dessin, peinture, volume/espace, photo, vidéo, design graphique, gravure, histoire de l’art/ culture générale.

Cette première phase d’apprentissage peut en fonction des ateliers et disciplines se matérialiser selon des protocoles pédagogiques différents soit dans le cadre d’une pédagogie d’exercices ou bien de projets.

A/ Les exercices permettent l’acquisition de savoir-faire techniques, plastiques et formels ils permettent de passer en revue quelques fondamentaux formels et conceptuels dans chaque discipline ; ils permettent également aux étudiants de se familiariser aux spécificités du vocabulaire plastique et du langage des médiums, des formes, des gestes, des matériaux, des écritures et des attitudes.

Ces propositions pédagogiques sont appréhendées sur le mode de l’investigation, valorisant tout à la fois les savoir- faire techniques et l’idée d’expérience et d’expérimentation. L’objectif étant de mettre en exergue le potentiel créatif de chaque étudiant, ses capacités à entreprendre et à s’approprier les moyens plastiques.

B/ Les projets permettent aux étudiants d’établir des relations entre la forme et le fond, entre le sensible et l’intelligible d’interroger les interactions entre les intentions, et leurs matérialisations plastiques.

Ils participent également du décloisonnement des pratiques et des disciplines, qui deviennent en la circonstance non plus une fin en soi mais des moyens mis au service du projet.

Ils permettent également d’encourager la réflexion et participent de l’apprentissage du regard critique, et en dernier lieu permettent, l’approfondissement, l’appropriation et l’autonomie.

2/ de Novembre à mi-décembre

Après cette phase d’apprentissages d’expérimentations et de découvertes et suite à l’analyse critique des résultats obtenus, l’organisation pédagogique de la formation se modifie dans ses contenus et dispositifs organisationnels afin de créer des passerelles et des porosités entre les différentes disciplines dispensées dans la formation et de créer ainsi les conditions nécessaires à l’émergence d’un travail élaboré d’un point de vue d’auteur soit un apprentissage au principe de démarche artistique et la mise en place d’une méthode de travail personnalisé.

Cet apprentissage à la démarche artistique se matérialise selon deux modes pédagogiques

  • Cinq workshops d’une semaine thématiques et disciplinaires en photo/vidéo, volume/espace, dessin/peinture, graphisme/gravure, volume/céramique encadrés par deux enseignants spécialistes des disciplines convoquées, les axes de recherche de ces workshops sont emblématiques de questions qui ont traversées l’art moderne et qui traversent l’art contemporain, ils sont également définis au regard des spécificités disciplinaires des ateliers concernés.

Workshops

Du lundi 11 novembre au vendredi 15 novembre 2019. Gravure/design graphique Daniel Rovaletto/ Claude Rocher

Du lundi 18 novembre au vendredi 22 novembre 2019. Photo/peinture Camille Fallet/ Tristan Villers

Du lundi 25 novembre au vendredi 29 novembre 2019. Volume/terre/céramique Maggy Cluzeau/Catherine Harang

Du lundi 2 décembre au vendredi 6 décembre 2019. Volume/dessin Alain Domagala/ Francoise Gauthier

 

  • Parallèlement trois axes de recherches élaborés par les enseignants et communs à tous les ateliers de l’établissement sont proposés aux étudiants, ces trois axes de recherche sont élaborés collégialement afin d’être complémentaires et diversifiés dans leurs contenus, leurs esthétiques et leurs références, permettant ainsi aux étudiants une appropriation plastique et conceptuelle.

Ils sont présentés aux étudiants dès le début de l’année et sont abordés en culture générale et en histoire de l’art en amont des séances de travail, chaque étudiant doit choisir une de ces problématiques de travail lors du bilan de fin-octobre et la décliner dans tous les ateliers de l’école sur la période de novembre/décembre.

Au moins un axe de recherche sur les trois proposés est en relation avec la thématique de l’exposition programmée par la galerie de l’école le BILD en partenariat avec le FRAC PACA , exposition dont le commissariat est assuré par les étudiants de la classe préparatoire

3/ De mi-décembre à la mi-mai

  • Phase d’élaboration du dossier personnel selon une problématique de recherche émanant de chaque étudiant (de janvier au premier concours) qu’ils définissent en concertation avec le corps enseignant lors du deuxième bilan, ces problématiques personnelles se doivent d’être représentatives de la personnalité et sensibilité de l’élève et de leur affinités formelles et conceptuelles, on les détermine lors du deuxième bilan au regard du travail qu’ils ont produit dans la phase 1 et 2 de la formation.

 

Cet axe de travail personnel constituera le cœur du dossier personnel de chaque étudiant, il est décliné dans tous les ateliers de l’école selon leurs spécificités disciplinaires et selon des entrées conceptuelles et formelles diversifiées, (dans un souci d’ouverture et de pluralité)

Toutes ces phases de travail sont ponctuées de bilans, d’évaluations d’interventions d’artistes, ou théoriciens pour des workshops ou conférences, d’un dispositif pédagogique spécifique pour la constitution des pré-dossiers et d’un dispositif spécifique pour l’orientation.

Les cours théoriques et d’histoire de l’art s’articulent autour de chacune de ses trois phases d’apprentissage.

Poursuite des acquisitions plastiques et théoriques

Parallèlement certains créneaux horaires restent consacrés à la poursuite des acquisitions plastiques, techniques, formelles et théoriques notamment en dessin, histoire de l’art.